TÉMOIGNAGES

inès (19 ans)

Bénévole à Montépilloy (2019)

« Le chantier de Montépilloy fut une expérience très enrichissante pour moi que ce soit en termes d’apprentissage technique de la maçonnerie ou de relations de vie commune.

J’ai découvert l’association via internet, étant très souvent sur mon ordinateur ; je cherchais une occupation pour le mois d’août. J’avais déjà en tête de me porter volontaire pour quelque chose de similaire et j’ai fini par tomber sur l’association C.H.A.M. J’ai tout de suite été attirée par la facilité d’inscription, c’est-à-dire que, sur tous les autres sites que j’ai trouvés, le formulaire n’était pas clair. Tout est bien expliqué sur le site et ça donne envie.

N’ayant jamais vécu d’expérience de vie collective et en camping, j’ai étonnamment apprécié ce mode de vie.

Durant le séjour, j’ai fait de très belles rencontres, dont certaines avec qui je garde encore contact aujourd’hui.

Toutes ces bonnes choses font que je n’hésiterai pas à refaire un chantier quand j’en aurai l’occasion, si possible avec la même équipe d’encadrants ! »

victor (23 ans)

Bénévole à Montépilloy (2019)

« Une expérience très enrichissante tant sur le plan culturel que social, tout s’est déroulé dans de très bonnes conditions avec une équipe de travail soudée et des encadrants très pédagogues. Je recommande cette expérience. »

élora (19 ans)

Bénévole à Montépilloy (2019)

« Le chantier de Montépilloy fut une première pour moi compte-tenu de l’expérience incroyable qu’il constitue, ce ne sera sûrement pas mon dernier chantier avec le C.H.A.M !

N’ayant aucune connaissance en ce qui concerne les techniques de construction ou de restauration de bâtiments médiévaux je partais avec une certaine appréhension mais l’équipe à tout de suite mis fin à mes doutes. En effet, les encadrants étaient toujours présents et patients pour nous expliquer comment faire et nous en avons beaucoup appris, ce qui m’a donné envie de participer à la conservation du patrimoine dans le futur !

Par ailleurs, la vie en communauté s’est très bien passée et nous avons vécu de supers moments aussi bien le week-end lors des activités que le soir après le chantier. Cette expérience m’a également permis de garder contact avec certaines des personnes présentes que je porte aujourd’hui dans mon cœur.

Je remercie fortement l’association qui m’a permis de vivre une expérience très enrichissante aussi bien au niveau du savoir-faire que du savoir-vivre. »

ulric (28 ans)

Bénévole à Liré et au Bec-Hellouin (2019)

« J'ai participé cet été à mes deux premiers chantiers de bénévoles, à Liré et au Bec-Hellouin. Ces chantiers étant très différents ils m'ont tous deux été enrichissants. À Liré, j'ai découvert le piquetage et les techniques de l'enduit à la chaux pour restaurer comme à l'ancienne la petite chapelle du château en ruines, le relevé de mesures d'une façade, mais aussi le remaillage d'un muret. Au Bec, j'ai découvert les techniques de couverture sur un petit bâtiment de l'abbaye, et réalisé certaines activités de Liré dans un cadre différent. Œuvrer pour la restauration du patrimoine médiéval est très valorisant, on sent qu'on fait quelque chose d'utile et de durable ; en outre respecter autant que possible les techniques anciennes pour la restauration est quelque chose qui m'a beaucoup plu. Et le travail en équipe rend les activités très vivantes. La vie de camp est sympa, on cuisine et on fait la vaisselle (moins marrant ça!) ensemble, on fait des jeux et des visites pendant les temps libres. Il ne faut pas craindre la chaleur sur les chantiers et avoir un bon sac de couchage pour résister à la fraîcheur nocturne, mais ça fait partie de l'expérience ! Bref, je ne regrette pas de l'avoir fait. »

Armonie (17 ans)

Bénévole à Liré (2019)

« Alors voilà j'ai participé au chantier bénévole de Liré et c'est une expérience qui m’a vraiment plu. Difficile de trouver du négatif avec une ambiance formidable qui a été là depuis le début de mes deux semaines sans s'amenuiser au fil du temps. J'ai tout de suite été accueillie avec le sourire et il m'a été facile de trouver ma place. L'autonomie et la confiance qui nous sont données au camp mais aussi sur le chantier c'est ce qui m’a vraiment plu. Ce que j'en retiens c'est que c'est une expérience qui est à faire et à refaire, à condition bien sûr d'être là pour se donner sur le chantier. Quant à l'encadrement, il est bien, oui il était extraordinaire, les encadrants on su être à la fois drôles (vraiment très drôles) et nous enseigner leur passion du patrimoine et l'importance d'un travail bien fait. Mais ils ont su aussi être là pour nous soutenir et nous épauler quand il le fallait. Conclusion c'était GÉNIAL (en toute objectivité bien sûr). »

Célia (25 ans)

Volontaire en Service civique Universel (2017-2018)

J’ai travaillé avec l’association C.H.A.M en tant que volontaire du Service Civique à la Délégation nationale. J’ai pu participer à des projets très divers, découvrir de nombreuses choses liées aussi bien à l’architecture et aux techniques de construction qu’à la communication et la médiation culturelle. Ça a été une expérience très enrichissante, qui m’a notamment permis de me reconvertir après des études de lettres. Les milieux du patrimoine et de la médiation culturelle me tentaient en effet depuis un moment et j’ai pu les découvrir et me rendre compte des différentes activités que cela recoupait réellement.

De plus, l’association m’a permis d’expérimenter à la fois le travail de bureau et de chantier, ce qui est aussi très intéressant. N’étant pas manuelle je ne savais pas à quoi m’attendre, mais les deux chantiers auxquels j’ai participé m’ont beaucoup plu, tant sur le plan de la restauration patrimoniale que sur le plan humain. J’ai appris sur place les techniques nécessaires aux chantiers, ainsi que travailler en équipe et gérer une équipe… L’atmosphère des chantiers m’a vraiment séduite !

D’autre part, la diversité des tâches réalisées au sein du C.H.A.M m’a permis de comprendre le fonctionnement de la sauvegarde patrimoniale mais aussi celui d’une structure associative, ce qui a été très enrichissant. J’ai pu y rencontrer des personnes venant d’horizons et ayant des parcours très variés, ce qui n’avait pas trop été le cas jusque-là dans mes études.

Je recommande donc sans hésiter de faire un Service Civique, car cela permet de découvrir de nouveaux secteurs, de changer de cadre par rapport aux études, de se découvrir de nouveaux centres d’intérêt, tout en participant à une action utile et valorisante. De plus, la confiance qui m’a été accordée au C.H.A.M a été très gratifiante et l’équipe m’a permis de développer de multiples compétences, toujours dans une ambiance très agréable.

louise (25 ans)

Volontaire en Service civique Universel (2018)

Pendant 6 mois j’ai eu l’opportunité de faire un service civique au sein du C.H.A.M. Ce fut une expérience très enrichissante, autant sur le plan professionnel qu’humain ! J’ai beaucoup appris notamment sur les techniques de restauration ; toujours avec une ambiance au top et dans la bonne humeur, au bureau de la délégation nationale et sur les chantiers !

Laurine (24 ans)

Volontaire en Service civique Universel (2017-2018)

​J’ai effectué mon service civique au bureau d’études du C.H.A.M pendant 11 mois et ce fut pour moi une super expérience ! Après une double licence Histoire de l’Art/Allemand je n’avais pas encore d’idées concrètes quant au choix de mon Master. J’ai donc décidé de faire une année de césure sous la forme d’un service civique. Ayant un attrait pour le patrimoine local j’ai débuté mon aventure à l’association C.H.A.M.

Mon rôle au sein de l’association a été multiple : j’ai participé aux chantiers de restauration en intégrant l’équipe encadrante, j’ai aussi réalisé des dossiers techniques de programmation et des bilans de chantiers, j’ai également joué un rôle important dans la mise en œuvre des actions de communication et de médiation. Cette multiplicité des tâches m’a permis de comprendre le fonctionnement d’une association, et le processus de restauration de monuments historiques. L’équipe du C.H.A.M a vraiment été très accueillante et m’a intégrée dès le premier jour, elle m’a suivie tout au long de mon aventure, en étant à l’écoute de mes propositions et en me laissant des libertés d’action. Les expériences des chantiers ont été pour moi les plus marquantes, que ce soit la compréhension et la mise en pratique des techniques de restauration ou les rencontres avec les bénévoles et les communes.

Cette expérience m’a aussi convaincue de poursuivre mes études dans la médiation culturelle, et de m’impliquer activement dans la mise en valeur du patrimoine local. S’engager comme service civique permet de sortir du cadre universitaire où l’enseignement est très théorique, d’agir de manière concrète mais aussi de rencontrer un grand nombre de professionnels du secteur.

Clémence (19 ans)

Bénévole à Lille (2018)

Cette expérience a été très enrichissante ! J'ai appris à connaître différents corps de métiers : j'ai taillé des blocs de pierre et découvert la maçonnerie de la Citadelle. Participer au rétablissement d'un monument historique a été très valorisant.L'équipe encadrante était agréable. Ils m'ont appris beaucoup de choses sur l'histoire de la Citadelle de Lille et sur leur métier.Une véritable expérience humaine et professionnelle ! Encore merci au C.H.A.M pour m'avoir ouvert les portes du monde de la restauration d’un monument historique.

dominic (26 ans)

Bénévole à Lille (2018)

Le stage était tout simplement génial, très instructif. Il permet d'avoir une véritable expérience pratique dans la restauration du bâti et un regard dans les arcanes des problématiques de conservation. C'est une expérience irremplaçable, y compris dans le domaine de l'histoire de l'art. Le fait de proposer un stage pratique est particulièrement avantageux, étant donné que ça manque dans beaucoup de formations, mais ça, les écoles d'archi l'ont bien compris. 

émilien (18 ans)

Bénévole à Albas (2018)

Du 9 au 27 juillet, j'ai participé à la première session du Stage '' Monuments Historiques"  d'Albas (Lot, Occitanie). C'était ma première participation avec cette association et je ne le regrette pas. Dans un cadre agréable et en compagnie d'un groupe restreint mais soudé, l'expérience reste inoubliable. Ayant effectué des chantiers avec d'autres associations , je peux confirmer que l'on en sort grandi.

Que l'on soit passionné d'histoire ou simple bénévole, je conseille à toute personne volontaire de réaliser un chantier.

clément (17 ans)

Bénévole à Entremont (2017)

J’ai passé un très bon séjour au CHAM.

Le cadre était très agréable. J’ai pu, grâce à ce chantier, apprendre les bases de la maçonnerie, mais j’ai aussi réalisé un projet d’équipe avec d’autres jeunes. En effet, l’entraide était très présente. Cela m’a aussi permis de créer des liens d’amitié avec des gens sympas. Ce chantier m’a aussi permis d’ouvrir ma culture à l’histoire du monument que nous avons restauré en partie. De plus, j’ai trouvé que la charge de travail était bien répartie, avec des jours de chantier et des jours de repos le week-end où des sorties étaient organisées.

Je recommande vivement les chantiers CHAM aux jeunes, intéressés et motivés par l’Histoire.

david (17 ans)

Bénévole à Entremont (2016-2017)

Sur deux années de participation je ne suis qu’un novice comparé à d’autres qui ont participé à bien plus de chantiers que moi.

Ce que je peux attester c’est que participer au C.H.A.M. est une expérience qui est géniale, restaurer des monuments historiques est une chose que l’on ne fait pas tous les jours et qui change des habituelles activités durant les vacances.

Je suis loin des parents et eux débarrassés de moi, que demander de plus ?!

Je peux ajouter que travailler sur un chantier fait prendre conscience de la sécurité, que travailler avec des vieux monuments peut être risqué. Avec ceci, la responsabilité de ne mettre personne en danger et de faire aussi bien que tout le monde pour faire du bon ouvrage.

De plus partager cela avec des jeunes de la même tranche d’âge est agréable, qu’ils viennent de différentes régions ou même de différents pays. S’il peut y avoir des accrochages avec certains on peut toujours trouver un terrain d’entente. On sent le respect mutuel et le rapprochement dû au partage des expériences.

Nous sommes encadrés par des adultes parfois très jeunes avec qui le rapprochement est facile et avec qui je me suis entendu rapidement, ce sont des professionnels qui prêtent attention à nous, nous aident et nous conseillent.

Pour moi c’est un plaisir de faire ce genre d’activité car ça me permet de faire du travail manuel, bien mieux que l’école, car participer à cela est un apprentissage de la rénovation où je travaille dans le domaine de la construction, puisque par moment les monuments sont tellement en mauvais état que l’on a dû démonter et tout remonter en remédiant aux problèmes.

Mais il n’y a pas que du boulot on reste en vacances tout de même, on profite de pauses et on fait nous-même la cuisine avec un binôme et le soir c’est soirée où l’on peut faire ce que l’on veut ensemble : jeux de cartes, rôle, société, film…

Le week-end c’est encore mieux c’est du tourisme, des randonnées, du shopping…

Bref c’est une expérience à essayer au moins une fois, et à en profiter, ça m’a fait voyager et vivre des choses différentes de d’habitude et avec des gens différents. Cela a laissé une trace et un souvenir mémorable gravés en moi.

malo (17 ans)

Bénévole à Entremont (2016-2017)

Personnellement, ayant participé deux années de suite à un chantier CHAM, j’affirme au terme de ces deux périodes que c’était génial.

J’étais à Entremont en Savoie où pendant trois semaines on n’a pas le temps de s’ennuyer, entre le chantier la journée de 8h à 17h (avec une pause de 11h30 à 13h), la préparation des repas lorsque c’était notre tour, les activités lors des temps de repos, et les sortie week-end entre balade en montagne et sortie à Annecy (on en voit du pays !).

Après une dure journée de travail où l’on a fait travailler ses muscles, c’est toujours agréable de retourner au chalet prendre une bonne douche et dormir dans un bon lit.

Avec le groupe où des liens se tissent pour finir en franche camaraderie, on échange nos centres d’intérêts, on découvre de nouvelles choses, et cela même sur le chantier, le soir on peut se baigner dans la rivière proche, jouer aux cartes, à des jeux de rôle, se lancer des défis ...

Le moral peut redescendre lorsque la pluie s’en mêle, que parfois quelques pierres tombent, mais on retrousse ses manches, on prend ses outils et on repart de plus belle !

Quant au week-end, on a la chance d’être invité par la communauté pour des activités diverses :  faire de l’accrobranche, visiter le musée de l’abbaye que l’on restaure, le CHAM nous emmène à la piscine, une randonnée en montagne avec un pique-nique en pleine nature, une journée à Annecy histoire que l’on puisse faire des achats (à nos frais naturellement), une baignade dans l’eau du lac et on peut avoir la surprise d’un évènement comme une fête médiévale.

Une expérience inoubliable, que l’on soit dans le métier ou non, que ce soit nos parents qui nous y ont envoyés ou que l’on ait choisi de venir, tous peuvent s’y amuser, s’y plaire.

01 43 35 15 51

5-7 rue Guilleminot, 75014 Paris

N° de Siret : 330 083 320 00029

Code APE : 9499Z

© 2019 C.H.A.M